Dossiers et rapports

Plate-forme numérique Ressources pour les travailleurs | WTO Issue Briefs | Rapports sur le télétravail

Économie informelle

Le réseau ILAW a le plaisir d'annoncer la publication d'un nouveau rapport intitulé " The Informal Economy and the Law in Uganda", rédigé par Robinah Kagoye (membre de l'ILAW). Le rapport présente de nouvelles recherches sur le cadre juridique en Ouganda en ce qui concerne les droits des travailleurs de l'économie informelle et identifie des stratégies juridiques potentielles pour garantir que tous les travailleurs sont reconnus et pleinement protégés en droit et en pratique.

Ressources pour les travailleurs de la plate-forme numérique

Le réseau ILAW est heureux de présenter cette mise à jour de son dossier thématique original Taken for a Ride, publié en mars 2021. L'essai et l'analyse d'ouverture de Jason Moyer Lee se penchent sur les tendances en matière de litiges, mais aussi sur les nouveaux efforts législatifs et réglementaires visant à lutter contre la mauvaise classification et l'exploitation des travailleurs sur les plateformes numériques et fournit des recommandations sur la façon de créer une législation centrée sur les travailleurs dans cet espace. Nous tenons à remercier tous les membres du réseau ILAW qui ont contribué à cette mise à jour en envoyant des affaires, en fournissant des résumés et des analyses afin de rendre ce document aussi complet que possible. La deuxième section est un condensé des principales décisions judiciaires depuis mars 2021, et la troisième section fournit de brefs résumés des nouvelles lois et réglementations qui existent actuellement et qui sont spécifiquement axées sur ces travailleurs. Nous savons qu'il y a toujours de nouvelles affaires, de nouvelles lois et de nouveaux règlements, alors continuez à nous envoyer des mises à jour à l'adresse suivante admin@ilawnetwork.com afin que nous puissions les intégrer dans les prochaines éditions de ce rapport.

Le réseau ILAW est heureux de présenter ce rapport, Taken for a Ride : Litigating the Digital Platform Model, qui tente de répondre aux demandes des membres du réseau ILAW et d'autres personnes pour une analyse comparative sur les litiges qui ont lieu dans le monde entier contre des plateformes numériques telles que Uber, Foodora, Deliveroo et bien d'autres.

Cette base de données est axée sur les projets de loi, la législation et les décisions concernant le travail sur les plateformes numériques en Amérique latine. Cette base de données compile des projets de loi, des décisions administratives, des décisions de justice et des accords syndicaux, provenant de neuf pays (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Équateur, Mexique, Pérou et Uruguay).

Dossiers thématiques de l'OMC

Tous les États sont tenus, en vertu du droit international, d'éradiquer le travail forcé sur leur propre territoire. Toutefois, ces obligations n'obligent pas les États à éradiquer le travail forcé dans les autres États. Tout au plus, les États sont tenus de coopérer les uns avec les autres à cette fin. Il est possible qu'à l'avenir, ils puissent également restreindre le commerce des services fournis en recourant au travail forcé. Le présent mémorandum examine la légalité de telles mesures au regard du droit de l'OMC. La section 1 traite des interdictions d'importation de produits issus du travail forcé, en examinant d'abord les obligations du GATT de 1994 qui s'appliquent à de telles mesures, puis les exceptions à ces obligations. La section 2 examine les deux questions équivalentes dans le cadre de l'accord AGCS en ce qui concerne les restrictions sur les services de travail forcé.

Ce mémo explique qu'en vertu du droit actuel de l'OMC, les droits fondamentaux du travail de l'OIT devraient déjà être protégés par les clauses de "moralité publique" de l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) et de l'Accord général sur le commerce des services (AGCS) de l'OMC. Afin d'assurer la sécurité juridique, le mémo appelle à l'adoption d'une interprétation faisant autorité. De cette manière, l'OMC pourrait protéger de manière positive les droits fondamentaux des travailleurs sans qu'il soit nécessaire d'adopter de nouveaux instruments ou de modifier les instruments existants. En outre, une interprétation faisant autorité ne nécessite pas de consensus, ce qui évite le veto d'un État membre.


Rapports sur le télétravail

Le réseau ILAW, en partenariat avec le projet "Toma Partido" de la Fondation Friedrich Ebert (FES), analyse les cadres juridiques existants sur le télétravail en Amérique latine, qu'ils aient été adoptés avant ou pendant la pandémie. Le projet consiste en un rapport régional et dix rapports nationaux sur l'Uruguay, le Pérou, le Panama, le Mexique, l'Equateur, le Costa Rica, la Colombie et le Brésil. Chaque rapport couvre l'impact de l'utilisation des lois et cadres de télétravail et se termine par un chapitre sur les recommandations réglementaires à prendre par les organisations syndicales et les avocats du travail. Nous espérons que ces publications seront une contribution utile pour éviter les pratiques de télétravail qui aggravent la précarité du travail.

  • Europe et Asie centrale (décembre 2022)

Le réseau ILAW a entrepris une série de recherches sur le télétravail en Europe et en Asie centrale. Les rapports nationaux examinant la réglementation du télétravail en Moldavie, Pologneet Ukraine examinent l'impact du télétravail sur une série de questions relatives aux droits des travailleurs, notamment les heures de travail et le droit à la déconnexion, l'accès aux protections en matière de santé et de sécurité, la discrimination, la mauvaise classification des travailleurs, la vie privée et le droit à la négociation collective. Nous espérons que ces publications constitueront une contribution utile pour éviter les pratiques de télétravail qui aggravent la précarité du travail.

FERMEZ